3ème édition de la Nuit des Buwa : le Buwatun, un exemple d’intégration communautaire 

2 Mai 2023 | Culture et cinéma

L’association des jeunes Buwa du Mali (AJBM) a tenu, le samedi 29 avril 2023, la 3ème édition de la Nuit des Buwa au mémorial Modibo Keita. Placée sous le thème : « Paix, culture et souveraineté, exemple du Buwatun », la soirée a enregistré la présence bien appréciée des présidents des associations culturelles sœurs, telles que Ginna Dogon, Tabital Pulaaku, IR-Ganda, Union Mamala, le Grand Forum du Mandé, la Coordination des Jeunes du Mandé.

Cette 3ème édition de la nuit des Buwa avait comme président d’honneur Zazé Norbert Dembélé, non moins président de la fédération des associations Buwa Niimi. Les parrains et la marraine étaient respectivement Dr. Nouhoum Salif Mounkoro, Doudou Bazani Théra et Mme Bintou Elisabeth Dackouo.  La soirée a enregistré les prestations d’artistes Buwa et Peulh, un défilé et la remise de distinctions.   

Le président d’honneur, Zazé Norbert Dembélé n’a pas caché sa satisfaction pour la tenue de cette soirée mémorable. Pour lui, cet évènement est déjà ancré dans les chroniques de la promotion et la préservation de la culture Bo, grâce aux multiples efforts de la jeunesse à travers son organisation faîtière, à savoir l’Association des Jeunes Buwa du Mali (AJBM).

« Cette nuit est symbolique à plus d’un titre. En effet, elle traduit l’attachement de notre jeunesse à nos valeurs ancestrales, et aussi son engagement à contribuer à la sauvegarde et la valorisation de notre patrimoine culturel. Tout ceci baigne dans une
dynamique globale de recherche de la paix et de la souveraineté nationale » a-t-il déclaré
.

Poursuivant, M. Zazé a également rappelé les actions et les ambitions de la communauté Bô depuis le 25 mars dernier, par la finalisation de son processus de restructuration, à travers la fédération de l’ensemble des associations, désormais dirigée par un directoire dont il est le président, et un Comité de coordination.

« Cette réorganisation a pour but de mieux coordonner et superviser les actions de la communauté, à travers le pays et ailleurs, pour mieux contribuer au développement local et national. Buwa Niimi, c’est le nom de cette fédération, qui signifie les Buwa sont présents. Elle portera la voix du Peuple Bô et les amoureux de la culture Bô, auprès des autorités et les organisations de la société civile du Mali, et marquera effectivement sa présence dans la recherche de la paix, de la cohésion sociale dans notre très cher et beau pays, mais également son développement harmonieux et durable », a-t-il fait.

Le président de l’Ajbm, Pierre Dackouo, a rappelé toute la détermination de son équipe à s’assumer pleinement en ces termes : « Chaque génération a sa mission, dit-on. Ignorer la sienne, n’est pas une simple erreur ; c’est la pire faute qu’on puisse commettre dans sa vie.  C’est également l’une des fautes que les générations futures, pour lesquelles nous préparons le terrain, ne nous pardonneront pas.

Conscients de cette réalité, nous jeunes Buwa, croyons avoir identifié, à la suite de nos aînés, notre mission et ce rassemblement constitue l’un des moyens pouvant permettre la concrétisation de celle-ci. Cette mission c’est d’être utile à notre communauté, à notre terroir et à notre pays, notre seul pays, le Mali que nous voulons souverain, un et indivisible », a-t-il déclaré.

Ce fut également l’occasion pour décerner des trophées très symboliques comme le Baobab au président sortant de Buwa Niimi, Raphaël Diarra, Victorien Dembélé, Mme Tiénou Bertille Dembélé et Colonel Major Mamedy Koné, Docteur Tani Koné, président du comité de coordination de Buwa Niimi, Jean Dackouo, premier vice-président du Conseil malien des chargeurs (CMS).

Gabriel TIENOU

Source : Le Reporter

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *