Affaire Doumbi Fakoly et co-accusés : le collectif Lada Koro recadre …

1 Mai 2023 | Uncategorized

Le collectif des traditionalistes et pratiquants du culte des ancêtres (Lada Koro) a animé le samedi 29 avril 2023, une conférence de presse à la maison de la presse. Objectif, dénoncé les propos du procureur Hamidou Idrissa Touré au Tribunal de la commune IV du District de Bamako dans l’affaire Doumbi Fakoly et co-accusés mais aussi dans le traitement de la plainte de Lada Koro contre ces certains imams.

Dans une déclaration lue par le Dr. Ichiaka Aménophis Traoré, le collectif Lada Koro a dénoncé les dérives de la justice face aux tensions religieuses. Depuis l’arrestation de Doumbi Fakoly et des cinq jeunes coaccusés pour « association de malfaiteurs», la communauté Kemite du mali s’en est remise à la justice malienne  afin qu’elle tire au clair cette affaire rocambolesque.

A l’issue de l’audience du 27/12/2022, une décision de libération provisoire de la part des juges au bénéfice des accusés a été obtenue et non exécutée. Malgré ce refus, la communauté Kemite du Mali, est restée toujours confiante en sa justice jusqu’au jugement du 31/01/2023 dont le délibéré a été rendu le 14/02/2023, témoigne Dr. Traoré.

Ainsi au terme d’un procès fleuve et plein d’enseignement, Doumbi Fakoly a écopé de 12 mois de prison dont huit avec sursis et quatre fermes, et les cinq coaccusés ont été simplement acquittés. La sortie du Doyen qui était prévue pour le trois Mars 2023 et celle des coaccusés qui devrait être libéré bien avant fut renvoyée aux calendes grecques. Dans cette affaire, certaines autorités maliennes, notamment le procureur de la commune quatre est coupable d’abus de pouvoir, change-t-il le procureur Touré.

En effet El Béchir président d’Ançar-Dine international dans une de ses vidéos a affirmé que le procureur aurait dit qu’il n’aiderait pas un mécréant au détriment d’un abrahamiste remettant en cause son impartialité et son professionnalisme.  A la suite de cette sortie médiatique, le procureur a aussi donné sa part de vérité sur les réseaux sociaux ou il n’a pas infirmé  les propos qui lui ont été attribué. Bien au contraire, Il affirme avoir réglé une affaire entre coreligionnaire et comme par hasard celle des Kemites a été judiciarisé par leur manque d’organisation. Il va plus loin en affirmant que le jeune  qui a piétiné le coran a fui vers Diamou, un cercle dans la région de Kayes, peut-on retenir dans une vidéo projetée dans la salle.

Le collectif des traditionalistes et pratiquants du culte des ancêtres se pose ainsi donc les questions suivantes : Pourquoi des poursuites ne sont pas menées contre le jeune qui a piétiné le Coran ? Serait-il au fond abrahamiste en mission ? Le droit est-il dit au nom d’une communauté ou au nom du peuple malien qui est composé de citoyens de différentes confessions ? Ces faits illustrent le dysfonctionnement de la justice au Mali, qui est soumise aux pressions politiques et religieuses, et qui ne garantit pas l’égalité des citoyens devant la loi, estime le collectif Lada Koro.

Les appels aux meurtres, plusieurs appels aux meurtres des Kemites continuent de circuler sur les réseaux sociaux sans que les auteurs ne soient inquiétés. Rappelons que le Mali berceau de plusieurs empires est connu pour sa tradition de tolérance et de coexistence entre les différentes communautés ethniques et religieuses qui composent sa population. « Comment se fait-il aujourd’hui que ceux qui hier étaient minoritaires et qui ont bénéficié de la protection de la société veuillent nous imposer leur vision du monde à l’image des esclavagistes arabo-musulman et occidentaux ? », s’interroge le collectif.

« Nous lançons un appel aux autorités compétentes à prendre des mesures urgentes pour mettre fin à cette dérive. Le danger que court notre pays face à l’intolérance religieuse. Au Mali plusieurs religions,  croyances et cultes ont toujours coexisté. Ces dernières années, le pays a été confronté à une montée de l’extrémisme religieux au nord et au centre qui ont fragilisé la cohésion sociale. Cet extrémisme semble avoir ses ramifications à Bamako avec les multiples appels aux meurtres.  Les dérapages entre coreligionnaires sont malheureusement aussi  fréquents sur les réseaux sociaux devant un Etat impuissant.  Il urge donc pour le peuple malien de se tourner résolument vers l’avenir en tournant le dos à l’obscurantisme et à la défense des intérêts étrangers», a-t-il rappelé le collectif.

De la situation des incarcérés, Lada Koro a lancé un appel aux autorités maliennes pour la libération, la préservation absolue des droits et liberté des Kemites dans un État qui se veut juste, laïc et démocratique. Le collectif des traditionalistes et pratiquants du culte des ancêtres réitère sa disponibilité à collaborer pour lutter contre l’ignorance, l’inculture et l’intolérance. Les  traditionalistes se disent disposer à apporter leur soutien à la libération du Mali et à contribuer à l’émergence d’un Mali Kura authentique qui sera envié par le monde entier, a-t-il conclu le professeur Ichiaka Traoré.

Gabriel TIÉNOU

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *