Alliance des États du Sahel (AES) : Des Experts à Bamako pour renforcer l’intégration économique et financière !

24 Nov 2023 | Politique

Sous la présidence du ministre de l’économie et des finances du Mali, Alfousseyni Sanou, les Experts des pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) se réunissent à Bamako du 23 au 24 novembre 2023, pour discuter des projets de souveraineté et accélérer leur intégration économique et financière. Conscients des enjeux stratégiques découlant de leurs réalités communes, les pays membres cherchent à créer une synergie d’action pour transformer leurs économies et surmonter les défis liés à leur enclavement.

Le contexte mondial, où 90% des échanges commerciaux sont maritimes, rend l’enclavement des pays de l’AES problématique en matière d’accès aux marchés internationaux. Cette situation engendre une dépendance envers les pays voisins dotés d’un accès à la mer. Malgré les efforts d’intégration régionale, les pays de l’UEMOA restent confrontés à des pressions internationales, comme en témoignent les récentes sanctions économiques et financières injustifiées contre le Mali et le Niger.

Les trois pays continentaux de l’UEMOA – le Mali, le Burkina Faso et le Niger – ont créé l’Alliance des États du Sahel le 16 septembre 2023, marquant ainsi une nouvelle ère de coopération stratégique. Au cœur de cette initiative se trouve la Charte du Liptako-Gourma, visant à établir une architecture de défense collective contre le terrorisme et à remodeler les équilibres régionaux.

Cependant, l’AES va au-delà de la sécurité, avec des objectifs ambitieux tels que la promotion de l’indépendance économique et de l’émancipation. Les trois pays signataires envisagent la création d’institutions monétaires et la mise en place d’organes couvrant divers domaines tels que l’économie, la culture, la politique et les affaires sociales.

Cette démarche audacieuse souligne l’importance de l’intégration économique et financière pour optimiser l’exploitation des ressources naturelles et économiques des pays membres. Le libre-échange favorisera la croissance économique, la création d’emplois et l’augmentation des revenus des ménages.

La réunion des experts des ministères chargés des Finances, prévue à Bamako, vise à concrétiser ces ambitions. Les discussions s’articuleront autour de plusieurs objectifs spécifiques, notamment l’évaluation des forces et faiblesses de l’AES, l’analyse des contraintes économiques majeures, la recherche de solutions endogènes, et la définition de stratégies pour renforcer la sécurité et l’approvisionnement des pays membres.

La méthodologie de la rencontre prévoit deux étapes : une première étape avec la réunion des experts, couvrant des domaines tels que la sécurité, les transports, l’énergie, le commerce, les mines, l’industrie, l’économie et les finances, suivie de la réunion ministérielle visant à entériner les conclusions des experts.

Les résultats escomptés incluent une évaluation approfondie des forces, faiblesses, opportunités et menaces pour l’AES, la définition de stratégies pour sécuriser l’approvisionnement et la création d’une feuille de route pour la mise en œuvre des actions prioritaires.

En conclusion, cette rencontre à Bamako représente une étape cruciale vers une intégration économique et financière renforcée au sein de l’Alliance des États du Sahel, témoignant de la volonté des pays membres de forger un avenir commun plus robuste et résilient.

Djawuro TIENOU

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *