Alliance des États du Sahel (AES) : Quel avenir pour ses États membres ?

3 Juin 2024 | Politique

Lors de la troisième édition du Salon des médias du Mali, tenue le dimanche 2 juin 2024, Son Excellence Monsieur Abdoulaye Diop, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a animé un thème crucial sur l’avenir de l’Alliance des États du Sahel (AES) et ses perspectives pour les États membres.

Saisissant cette occasion, le Ministre Diop a également présenté une synthèse du panel coanimé le 24 mai 2024 à Kigali sur le thème « Insécurité en Afrique : racines, implications et voie à suivre », dans le cadre du Symposium annuel sur la sécurité nationale.

Sur le thème du jour, « AES : quel avenir pour ses États membres ? », le Ministre Diop a souligné que l’Alliance des États du Sahel, initialement créée pour répondre aux défis sécuritaires communs aux trois États membres, s’est élargie à des questions de coordination diplomatique et de développement intégré. Pour lui, l’AES représente aujourd’hui une alternative crédible et une opportunité pour renforcer l’intégration des peuples et la solidarité fraternelle, dans une dynamique de confédération des trois pays.

Le Ministre Diop a mis en exergue l’importance de l’AES en tant que réponse collective face aux menaces sécuritaires, mais aussi comme un vecteur de développement et de coopération régionale. Selon lui, l’alliance ne se limite pas à la sécurité mais englobe également des initiatives économiques, sociales et culturelles pour un développement harmonieux et durable des États membres.

En évoquant son panel à Kigali, le Ministre Diop a rappelé que l’insécurité en Afrique trouve ses racines dans des facteurs multiples et complexes, notamment les disparités économiques, les tensions ethniques et religieuses, ainsi que l’impact du changement climatique. Il a insisté sur la nécessité d’adopter une approche holistique et intégrée pour résoudre ces problèmes, en renforçant la coopération régionale et internationale.

Le Ministre Diop a également souligné la nécessité d’une coordination accrue entre les pays membres de l’AES pour faire face aux défis communs. « L’avenir de l’AES dépend de notre capacité à travailler ensemble, à partager nos ressources et à renforcer nos institutions communes », a-t-il déclaré. Il a mis en avant les efforts entrepris pour promouvoir la stabilité politique, la bonne gouvernance et le respect des droits de l’homme, des éléments essentiels pour le succès de l’alliance.

La discussion a également abordé les perspectives économiques de l’AES, mettant en lumière les initiatives visant à améliorer les infrastructures, à promouvoir le commerce intra-régional et à attirer les investissements étrangers. Le Ministre Diop a affirmé que ces efforts sont cruciaux pour créer des opportunités d’emploi, réduire la pauvreté et améliorer le niveau de vie des populations.

En conclusion, le Ministre Diop a réaffirmé son engagement et celui de ses homologues à continuer à œuvrer pour un Sahel plus sécurisé, plus prospère et plus uni. Il a appelé à une mobilisation générale pour soutenir les initiatives de l’AES et a exhorté les partenaires internationaux à renforcer leur soutien à cette alliance prometteuse.

Gabriel Tiénou

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

𝗙𝗶𝗻 𝗼𝘂 𝗽𝗿𝗼𝗹𝗼𝗻𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗧𝗿𝗮𝗻𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝗻 𝗷𝘂𝗶𝗹𝗹𝗲𝘁 𝟮𝟬𝟮𝟰 : 𝗶𝗹 𝗮𝗽𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗮𝘂 𝗽𝗲𝘂𝗽𝗹𝗲 𝗱’𝗲𝗻 𝗱𝗲́𝗰𝗶𝗱𝗲𝗿.

𝗙𝗶𝗻 𝗼𝘂 𝗽𝗿𝗼𝗹𝗼𝗻𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗧𝗿𝗮𝗻𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝗻 𝗷𝘂𝗶𝗹𝗹𝗲𝘁 𝟮𝟬𝟮𝟰 : 𝗶𝗹 𝗮𝗽𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗮𝘂 𝗽𝗲𝘂𝗽𝗹𝗲 𝗱’𝗲𝗻 𝗱𝗲́𝗰𝗶𝗱𝗲𝗿.

𝗟𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗰𝗵𝗮𝗶𝗻𝘀 𝗺𝗼𝗶𝘀 𝘀𝗲𝗿𝗼𝗻𝘁 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗶𝗰𝗶𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗮𝘆𝘀 𝗱𝗲 𝗹’𝗔𝗘𝗦 𝗲𝘁 𝘀𝘂𝗿𝘁𝗼𝘂𝘁 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝗠𝗮𝗹𝗶 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝗕𝘂𝗿𝗸𝗶𝗻𝗮 𝗙𝗮𝘀𝗼. 𝗖𝗲𝘂𝘅 𝗾𝘂𝗶 𝗻𝗲 𝗷𝘂𝗿𝗲𝗻𝘁 𝗾𝘂𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗹𝗶𝗯𝗲𝗿𝘁𝗲́𝘀 𝗲𝘁 𝗹𝗮 𝗱𝗲́𝗺𝗼𝗰𝗿𝗮𝘁𝗶𝗲 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝘃𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲𝗯𝗼𝘂𝘁 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗲 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗼𝗶𝗿 𝗱𝘂 𝗖𝗼𝗹𝗼𝗻𝗲𝗹 𝗔𝘀𝘀𝗮𝗺𝗶 𝗚𝗢𝗜𝗧𝗔 𝗮𝘂 𝗠𝗮𝗹𝗶 𝗲𝘁 𝗰𝗲𝗹𝘂𝗶 𝗱𝘂 𝗖𝗮𝗽𝗶𝘁𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗜𝗯𝗿𝗮𝗵𝗶𝗺 𝗧𝗥𝗔𝗢𝗥𝗘...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *