Bassolma BAZIE ministre d’Etat du Burkina-Faso: Le Franc CFA est une propriété de la France !

27 Sep 2023 | Internationale

Le débat autour du Franc CFA, la monnaie commune de quatorze pays africains, a toujours suscité des discussions passionnées et des controverses. Récemment, le ministre Bassolma BAZIE du Burkina Faso a prononcé des paroles fortes concernant le statut du Franc CFA, suscitant un débat animé sur la question. Ses déclarations ont remis en question la relation complexe entre la France et ses anciennes colonies africaines en ce qui concerne cette monnaie.

Dans son discours à la tribune des Nations-Unies lors de la 78ème assemblée générale, le ministre Bassolma BAZIE a affirmé que le Franc CFA n’était pas une propriété africaine, mais qu’il appartenait à la France. Il a argumenté que, du point de vue juridique, la propriété signifie « le droit de jouir et de disposer des choses de la manière la plus absolue » (selon l’article 544 du Code civil français). Par conséquent, il a soutenu que la France détenait un brevet sur le Franc CFA, faisant d’elle la propriétaire de la monnaie, qu’elle louait ensuite aux États francophones africains.

Ces déclarations ont ravivé le débat sur la souveraineté monétaire des pays africains et leur dépendance économique à l’égard de la France. Le Franc CFA a longtemps été critiqué pour son lien étroit avec la politique monétaire française, ainsi que pour son rôle dans le maintien d’un certain niveau de contrôle économique de la France sur ses anciennes colonies.

Le débat sur le Franc CFA est donc loin d’être clos, et les déclarations du ministre Bassolma BAZIE du Burkina Faso ne font que l’alimenter davantage. Cette discussion complexe soulève des questions fondamentales sur la souveraineté économique des pays africains et leur capacité à déterminer leurs propres politiques monétaires. L’avenir du Franc CFA reste incertain, mais il est clair qu’il continuera à être au centre des préoccupations politiques et économiques en Afrique tant que les Etats concernés ne s’en débarrassent pas.

Djawuro

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *