CASKT ET REFERENDUM : Une série d’activités de sensibilisation en cours !

6 Juin 2023 | Politique

Le Club des Amis et Sympathisants de Kassim Traoré (CASKT) a lancé une série d’activités de sensibilisation dans le cadre de la vulgarisation du projet de la nouvelle Constitution. Ces activités ont débuté avec une conférence animée par Me Cheick Oumar Konaré, membre de la Commission de rédaction de l’avant-projet de la Constitution, et le journaliste Kassim Traoré, au Centre International de Conférence de Bamako (CICB) le vendredi 2 mai. Par la suite, une autre conférence a eu lieu à Siby avec les notabilités des 21 villages de la commune.

Lors de ces rencontres, Kassim Traoré a souligné que le rôle du CASKT était d’expliquer le contenu du projet de la nouvelle Constitution à la population, sans demander à quiconque de voter « Oui » ou « Non ». Il a précisé que le club rassemblait des personnes aux sensibilités diverses, certaines étant opposées au projet, et que leur décision était respectée.

Les échanges avec les médias et les notabilités ont abordé plusieurs sujets, tels que les pouvoirs renforcés du président de la République dans un régime présidentiel plein, l’ouverture de la justice à des personnes ressources extérieures au domaine juridique, la présence de deux chambres législatives, la nationalité d’origine du candidat à la présidentielle, ainsi que la question de la laïcité, qui continue de susciter des débats.

Le Haut Conseil Islamique, par exemple, a donné son aval pour maintenir le mot « laïcité » dans la Constitution, mais certains membres de ce conseil ont manifesté leur opposition à cette disposition, ce qui a suscité l’indignation de Me Cheick Oumar Konaré. Selon lui, il est plus dangereux de supprimer cette disposition que de la maintenir, car la laïcité ne s’oppose ni aux religions ni aux croyances, mais favorise le vivre ensemble.

Le CASKT a également organisé une rencontre à Siby, où Me Konaré a présenté aux chefs de villages les grandes innovations du projet de Constitution. Parmi celles-ci figuraient la constitutionnalisation des autorités et légitimités traditionnelles avec leur accès au futur sénat, la prise en charge des modes alternatifs et traditionnels de règlement des différends par le pouvoir judiciaire, la possibilité pour les citoyens de saisir directement le Conseil supérieur de la magistrature en cas d’injustice, l’officialisation des langues nationales et la consécration de nouveaux droits en faveur des femmes.

Ces rencontres de sensibilisation marquent le début d’une série d’activités initiées par le CASKT pour informer la population sur le contenu du projet de nouvelle Constitution.

Source : Le Reporter

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *