Développement Rural au Mali : L’Agriculture au Centre des Préoccupations

30 Déc 2023 | Gouvernance

Le 27 décembre 2023, le ministre de l’Agriculture, Lassine Dembélé, a présidé l’ouverture de la 13eme revue sectorielle conjointe « État-profession agricole, partenaires techniques et financiers ». Cet atelier de deux jours a rassemblé l’ensemble des acteurs du secteur rural, mettant en lumière divers enjeux cruciaux.

L’ordre du jour a inclus l’examen de la politique du foncier, l’élaboration des textes d’application de la loi d’orientation agricole (LOA), le niveau de mise en œuvre de la Politique de développement agricole (PDA), l’état de santé de la profession agricole, le développement des interprofessions et la contractualisation, ainsi que la promotion de cultures céréalières telles que le maïs, le fonio, le blé et le mil/sorgho.

Ministre Dembélé a souligné que cette revue sectorielle offre un cadre privilégié d’échanges et de réflexions stratégiques sur le développement rural. Il a mis en avant les potentialités du secteur pour contribuer au développement national, malgré une croissance économique en baisse due à divers facteurs, notamment les attaques contre le cotonnier par les djihadistes, les inondations, les poches de sécheresse, le retard dans l’approvisionnement en intrants et l’insécurité dans certains bassins de production.

Malgré ces défis, le ministre a annoncé une reprise attendue de la production de coton en 2023, avec une prévision de 690 000 tonnes de coton graine. Il a souligné l’importance du partenariat entre l’État, les collectivités territoriales, la profession agricole, le secteur privé et la société civile, fondé sur des principes tels que la décentralisation/déconcentration, la démarche sectorielle, et le dialogue politique et technique.

Dans un contexte marqué par les lois du marché et la compétitivité économique, le ministre a souligné l’importance de comprendre les stratégies et politiques en vigueur dans le secteur agricole pour formuler des propositions facilitant l’atteinte des objectifs. Il a également mentionné des réformes en cours, visant à améliorer les interventions auprès des producteurs, renforcer les instruments de planification et de suivi-évaluation, notamment l’élaboration de la politique nationale du conseil agricole et du système national du conseil agricole, le programme national d’irrigation de proximité, la campagne de vaccination du cheptel, et la promotion de l’agroécologie.

Gabriel Djawuro Tiénou

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *