Dramane Dembélé : Homme politique et fin stratège des opérations militaires

27 Nov 2023 | Politique

Dans les arcanes complexes des opérations militaires au Mali, l’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat du gouvernement Keïta, Dramane Dembélé émerge comme un éclairé. Sa maîtrise stratégique s’est révélée avec éclat le 9 novembre 2023, cinq jours avant la suite cruciale à Kidal, lorsqu’il a publié un éditorial dans le journal « Le National ».

Dembélé, fort de son expérience et de son expertise, a jeté un regard perspicace sur la situation, évoquant Kidal comme « notre horizon patriotique. » L’éditorial révèle non seulement sa connaissance approfondie de la région, mais aussi sa vision claire pour une souveraineté territoriale retrouvée. Son implication dans la cartographie et l’inventaire minier de la région de 1999 à 2002 confère à ses analyses une autorité basée sur une connaissance pratique.

Dans son éditorial, Dembélé évite de faire de Kidal une fixation excessive, préférant déployer une stratégie subtile. Il proposait trois points cruciaux à savoir « l’occupation de Tin-Inassako et le contrôle de la bande du Tamesna avec le Niger. En s’emparant de Tin-Inassako et en contrôlant conjointement la bande du Tamesna avec le Niger, Dembélé suggère une manœuvre qui étoufferait la mobilité de Kidal, la rendant ainsi vulnérable ; l’occupation de Tinza Mali avec collaboration de l’Algérie à Tinza Algérie, l’ancien ministre évoque la nécessité d’occuper Tinza Mali, soulignant la présence d’un fort et la collaboration potentielle avec l’Algérie à Tinza Algérie.

Une coopération régionale apparaît comme une pièce maîtresse de sa stratégie ; Pour Dembélé la présence des forces maliennes à Tessalit, renforçait déjà ainsi la contention de Kidal.

L’ancien ministre mettait en garde contre le piège de faire de Kidal une enclave, soulignant que la ville « tomberait d’elle-même » si une approche stratégique est adoptée. Il insistait sur la nécessité d’éviter de mettre trop de pression sur les forces armées maliennes (Fama), affirmant qu’elles ont les compétences nécessaires et les mains libres pour agir.

Dramane Dembélé conclut son éditorial avec un appel à la prudence, rappelant que Kidal est malien et que la réalisation de ce rêve collectif nécessite la protection divine. Son analyse minutieuse et sa vision stratégique offraient un éclairage précieux dans le contexte complexe des opérations militaires au Mali.

Djawuro Gabriel TIENOU

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *