Lutte contre le Terrorisme au Mali : Les Appels à la Négociation Suscitent la Controverse

3 Oct 2023 | Sécurité

Dans un contexte où les forces armées maliennes intensifient leurs actions contre les groupes armés terroristes, une voix discordante émerge avec l’appel à la négociation. Ousmane Cherif Madani Haïdara, président du Haut Conseil Islamique du Mali et également à la tête de l’association Ançar-dine international, a révélé avoir été approché par un parrain de groupes terroristes désireux de négocier avec les autorités de la transition. Cette démarche soulève des interrogations quant à la véritable intention derrière cette proposition de dialogue.

Haïdara est devenu le porte-parole de ces initiatives appelant à mettre fin aux combats et à entamer des négociations avec les groupes armés terroristes. Cette position divergente intervient à un moment où l’armée malienne intensifie ses efforts pour éradiquer ces groupes responsables d’actes de terreur et de souffrance pour les populations maliennes.

Selon les dires de Haïdara, le parrain des terroristes souhaite être mandaté par les plus hautes autorités de la transition pour convaincre les membres de ces groupes à déposer les armes. Cette proposition suscite cependant des critiques, notamment en raison de l’oubli apparent du parrain quant aux années de misères infligées aux populations par les actions terroristes, comprenant embargos, vols de bétail, et destruction de villages.

Il est crucial de souligner le caractère opportuniste de cette proposition, émergeant précisément au moment où l’armée malienne inflige des pertes significatives aux groupes terroristes. Les autorités de la transition ont, depuis longtemps, appelé les détenteurs d’armes à les déposer, mais personne n’avait jusqu’à présent tendu la main en retour.

Cette situation rappelle le piège tendu en 2012 au capitaine Amadou Aya Sanogo par des acteurs similaires. L’histoire a démontré que ces initiatives de négociation peuvent parfois mener à des conséquences imprévisibles.

Il est fondamental de reconnaître que pour instaurer une paix durable au Mali, la lutte contre le terrorisme doit inclure la disparition de ses parrains. La fermeté dans la démarche contre ces groupes est nécessaire pour garantir un Mali en paix avec des citoyens réconciliés.

Gabriel TIENOU

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

Terrorisme au Buwatun : Des villages sommés de déguerpir

Terrorisme au Buwatun : Des villages sommés de déguerpir

Le Buwatun, situé entre le Mali et le Burkina Faso, est un territoire habité par les communautés Bwa, Kunna Kama et Dafing. Actuellement, cette région est confrontée à une menace croissante résultant de l'infiltration de groupes armés terroristes dans la zone...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *