Nouvel An Kamit (l’an 6260) : Le génie ancestral africain célébré !

19 Juil 2023 | Culture et cinéma

Dans le cadre de la promotion du génie ancestral africain, la mouvance Kamit sous le leadership de l’Association 3RNA-Maaya (Rassemblement pour la Réhabilitation de la Religion Négro-Africaine) a animé une conférence-débat le samedi 15 juillet 2023, au mémorial Modibo Keita. D’éminents chercheurs et universitaires ont co-animé la rencontre avec comme modération le professeur Kolokoto Imhotep Doumbia.

Après avoir souhaité la bienvenue aux invités et aux conférenciers qui ont accepté de répondre à l’invitation de la mouvance kamit, dont ils s’identifient d’ailleurs, il s’agit entre autres des docteurs N’Do Cissé, Siratigui Sogoba et Kombo Adama Dagnon.

Le calendrier Kamit, qui sera de 6260 ans ce mardi 18 juillet, se définit par une semaine de dix jours, un mois de trois semaines, avec une année de douze mois répartis sur trois saisons de quatre mois chacune. Cependant, sur la base de ce calcul de trente jours par mois, l’année compte 360 jours. Cinq jours épagomènes ont été ajoutés au cours desquels sont célébrées la naissance des cinq dieux Kamit de l’époque, tels que Osiris, Horus, Seth, Isis et Nephthys. Ainsi, l’année compte 365 jours depuis maintenant 6260 ans de l’ère africaine.

Kombo Adama Dagnon, auteur de plusieurs œuvres en N’KO et de l’alphabet phonétique en bamanankan sur la base du calendrier antique, a donné les noms des mois en langue malinké Bamanan. Reconnaissant le génie de ses ancêtres qui ont élaboré ce travail purement scientifique sur la base du système solaire, lunaire et astrologique, il a rappelé que, outre les dix jours de la semaine, les Bamanan ont également une semaine de sept, six à cinq jours.

Il sera suivi par l’universitaire Dr. Siratigui Sogoba qui, suivant le calendrier Minianka, n’est pas sorti de la logique du calendrier Bamanan. Le chercheur et ancien chef de Der Linguistique à la Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines (FLASH), N’Do Cissé, lui emboîtera le pas en présentant l’univers Senoufo, cette fois-ci avec quelques détails de plus.

Rappelons que le calendrier que nous utilisons rattrape tous les 4 ans, alors que les Égyptiens le faisaient tous les 1460 ans. Ils ajoutaient non pas un jour, mais un an. L’étoile Sirius (appelée Sothis par les Égyptiens) se lève à l’horizon juste avant le lever du soleil une fois par an, phénomène appelé « lever héliaque ». Ce lever coïncidait avec le début de l’inondation annuelle du Nil, qui était essentielle pour l’agriculture. Ainsi, le lever héliaque de Sirius était une date importante pour les anciens Égyptiens.

Cependant, en raison de la différence entre l’année égyptienne et l’année solaire, le lever héliaque de Sirius se déplaçait d’un jour tous les quatre ans par rapport au calendrier égyptien. Il a fallu 1460 ans julien (soit 1461 ans égyptiens) pour que le lever héliaque de Sirius revienne à la même date du calendrier égyptien. Les Égyptiens avaient un ministère entier pour gérer le calendrier. C’était une affaire très sérieuse.

La Conférence débat s’est terminée par de belles prestations de d’artistes kamit dont l’international Adama Yalomba Traoré qui dans son nouvel album invite les africains au retour aux sources.

Djawuro Tiénou

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

1 Commentaire

  1. Jean Etienne DAKOUO

    Merci pour ce que vous faites pour nous profanes.
    Kamainfos, me permet de me retrouver, de retrouver la vraie spiritualité. Bref de me découvrir moi même. J’aimerais être informé de vos événements ou activités.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *