Pèlerinage traditionnel Maâya Sira : Diagnostics et Recommandations pour une Renaissance Spirituelle Africaine

6 Jan 2024 | Culture et cinéma

Le Palais de la culture Amadou Hampâté Ba a vibré aux rythmes spirituels et culturels lors de la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition du pèlerinage traditionnel Maâya Sira, présidée par le Dr. Yaya Traoré, chargé de mission au ministère des Affaires religieuses et du Culte. Organisé sur cinq jours, cet événement majeur a été co-piloté par les associations culturelles et cultuelles Maâya Blon et Bwa Sacré.

La cérémonie inaugurale a débuté par une libation respectueuse aux ancêtres méritants et aux génies tutélaires, suivie par des débats riches en échanges. Au présidium, des personnalités éminentes telles que le Dr. Yaya Traoré, représentant le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Djiguiba Kouyaté de la Guinée Conakry, Dabere Da’ouo du Bwa Sacré et Sira Missa Doumbia de Maâya Blon ont partagé leur sagesse et leur vision.

Des pèlerins venus en masse de divers horizons tels que le Burkina-Faso, la Guinée Conakry, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, la diaspora, ainsi que des régions du Mandé, Djitoumou, Bèlèdougou et du Kaarta ont activement participé aux débats autour du thème central : « Pourquoi l’Afrique a-t-elle perdu sa tradition spirituelle, sa cohésion sociale, son unité nationale et ses valeurs de civilisations ? ». Ces discussions ont donné lieu à des propositions significatives et à des recommandations éclairées pour relever les défis auxquels sont confrontés les adeptes contemporains du culte des ancêtres.

Au fil des deux premiers jours, les échanges se sont intensifiés, culminant le samedi 16 décembre 2023 sur la colline de Lassa. Cet endroit sacré a été le théâtre de rituels et de sacrifices visant à renforcer l’alliance entre les associations Bwa Sacré et Maâya Blon. Les pèlerins ont également offert des sacrifices en faveur de la paix et de la cohésion sociale au Mali. Des prières spéciales ont été élevées pour les autorités de l’Alliance des États du Sahel (AES), dans l’espoir que les ancêtres méritants guident leurs pas vers une fédération propice à une Afrique plus solidaire, garantissant sa souveraineté politico-économique et monétaire.

La 8ème édition du pèlerinage traditionnel Maâya Sira n’est pas seulement un moment de célébration des traditions ancestrales, mais aussi une tribune pour diagnostiquer les maux qui affligent la société africaine. Les recommandations formulées au cours de cet événement offrent des pistes précieuses pour une renaissance spirituelle, sociale et culturelle du continent. Ces moments de communion spirituelle renforcent l’espoir en une Afrique unie, guidée par la sagesse de ses ancêtres, vers un avenir empreint de paix et de prospérité.

Djawuro TIENOU

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *