Premier anniversaire du décès de, Pr. Nioussérê Kalala Omotunde

14 Nov 2023 | Culture et cinéma

Il y a déjà un an que le Messie de la renaissance kamite jouit de l’immortalité ! L’auteur, égyptologue, chercheur en histoire spécialisé dans les sciences et les mathématiques africaines, ainsi que les humanités classiques africaines, et chargé de mission à l’UNESCO, Jean-Philippe Kalala Omotunde, est décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 55 ans. Le monde kamite (noir) s’est réveillé, le lundi 14 novembre 2022, avec l’effroyable nouvelle du dernier voyage de l’homme d’une dimension incommensurable pour Kama (Afrique) et sa diaspora.

Diplômé de l’École de publicité de Paris, il enseignait à l’Institut Africamaat de Paris. Il avait également fondé l’Institut d’Histoire Anyjart. Farouche défenseur de la pensée africaine, il avait choisi de se rebaptiser d’un nom authentiquement kamite, Nioussérê Kalala Omotunde. Nioussérê, d’origine égyptienne selon ses thèses, et Kalala, comme l’organe traditionnel de résolution de problèmes du Congo.

Depuis de nombreuses années, il militait pour que l’histoire réelle de l’Afrique soit connue. Lors de ses conférences et prises de parole, il soulignait fréquemment que l’histoire des peuples de la Caraïbe n’avait pas commencé avec l’esclavage, insistant sur l’importance de l’enseigner aux enfants. Kalala Omotunde s’est efforcé de mettre en lumière les richesses des cultures africaines, évoquant régulièrement la Renaissance de l’Afrique.

Il venait de participer à une conférence sur la pensée africaine à Yaoundé, au Cameroun. À cette occasion, il avait exhorté les dirigeants du continent à explorer l’énergie géothermique pour parvenir à l’indépendance énergétique de l’Afrique. Résolument engagé à restituer les mérites de ses ancêtres kamites (Noirs) à travers la science, les mathématiques, l’architecture, la culture, et d’autres œuvres immatérielles dont ils ont été spoliés par le colonisateur dans sa quête de renommée.

Invité de Guyane La 1ère, il avait réagi aux propos d’une égyptologue affirmant que Toutankhamon n’était « pas noir, mais foncé de peau, voire très bronzé ». « Les chercheurs sont prêts à sombrer dans le ridicule quand on parle de l’Égypte noire pharaonique. C’est-à-dire qu’il y a une géopolitique, un imaginaire que l’on ne souhaite pas modifier. On est dans des rapports de prédation, économiques, financiers. Et, on a une jeunesse africaine, panafricaine qui pousse, qui aspire à un avenir nouveau, à des relations nouvelles. La chose, c’est que ce passé dérange le colonialisme », avait-il répliqué.

Le Pr. Kalala venait de quitter le Mali en août 2022, sur l’invitation de l’association Rassemblement pour la Réhabilitation de la Religion Négro-Africaine (3RNA-Maâya) en tant que principal conférencier sur le thème : « l’apport scientifique de l’Afrique au reste du monde ». Au-delà de sa maîtrise de l’histoire des humanités classiques africaines, le Pr. Nioussérê Kalala Omotunde était d’une témérité insupportable pour ceux qui ont délibérément falsifié notre histoire, pour lesquels sa mort est un soulagement. Cependant, l’homme n’a absolument pas laissé de chance de répit à ses bourreaux à travers l’importante documentation de ses mémoires léguée aux jeunes générations, qui se voient investies d’un devoir moral de poursuivre le chantier de la renaissance de Kama (Afrique).

C’est un hommage mérité qui lui est rendu ce jour 14 novembre 2023 à l’occasion de son rappel auprès des ancêtres méritants par ses pairs des confréries des grands initiés au culte des ancêtres, ses frères de luttes d’Afrique et de la diaspora et surtout ses disciples de la mouvance Kamite. Sachant que la vie et la mort sont comme les deux faces d’une même pièce d’argent, nous ne te pleurons mais t’exhortons à nous accompagner avec l’énergie et la sagesse dont tu continues de disposer.

Djawuro Tiénou

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *