Projet ROGEAP : Un espoir pour l’accès à l’électricité en Afrique de l’Ouest et au Sahel

7 Juin 2023 | Gouvernance

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) ont lancé conjointement en avril 2021, le Projet Régional d’accès à l’électricité Hors Réseau (ROGEAP). Cette initiative vise à combler le déficit d’accès à l’électricité qui sévit en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel, en particulier pour les groupes marginalisés et défavorisés ainsi que les zones en retard de développement. C’est dans ce contexte que le coordonnateur et conseiller principal du ROGEAP, Monsieur El Hadji Sylla a co-présidé la cérémonie de lancement d’un atelier national de sensibilisation sur les technologies solaires Photovoltaïque hors réseau, ce matin 7 juin 2023, à l’hôtel Omono.

Selon le coordonnateur et conseiller principal du ROGEAP, Monsieur El Hadji Sylla, le constat est alarmant. Sur les 406 millions de personnes vivant en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel, environ 208 millions, soit plus de la moitié, n’ont pas accès à l’électricité. Ce chiffre inclut 70 % de la population vivant dans des zones rurales. La région de l’Afrique Occidentale et Centrale est particulièrement touchée par cette problématique.

Pour remédier à cette situation, rappelle-t-il, le Projet ROGEAP bénéficie d’un cofinancement de 338,7 millions de dollars américains de la Banque mondiale, du Fonds pour les technologies propres (CTF) et de la Direction Générale de la coopération internationale (DGIS) du gouvernement des Pays-Bas. Il s’inscrit dans le cadre du programme de la CEDEAO sur l’accès aux services d’électricité durables (EPASES) et contribue directement aux objectifs de la politique régionale en matière d’énergies renouvelables (EREP), qui vise à fournir un accès universel à l’électricité d’ici 2030.

Le Projet ROGEAP a pour ambition d’accroître l’accès aux services d’électricité durables dans les quinze pays membres de la CEDEAO, ainsi que dans quatre autres pays africains : le Cameroun, le Tchad, la Mauritanie et la République centrafricaine. Il s’adresse aux ménages, aux entreprises et, dans certains cas, aux établissements publics de santé et d’éducation dans le cadre d’un programme pilote, a-t-il expliqué M. Sylla.

L’une des principales composantes du Projet ROGEAP est le développement d’un marché régional pour les systèmes solaires photovoltaïques hors réseau, mis en œuvre par la Commission de la CEDEAO. Il vise à identifier les barrières et à fournir un appui technique et financier aux entreprises opérant dans le domaine des énergies solaires. Des lignes de crédit et des facilités seront mises en place pour encourager le développement des systèmes solaires autonomes, témoigne le coordonnateur du projet.

L’atelier national qui se tient aujourd’hui s’inscrit dans cette première composante du Projet ROGEAP. Il réunit des décideurs politiques ainsi que des acteurs des secteurs publics et privés pour discuter des questions liées à l’accès durable aux services d’électricité, notamment la situation des systèmes solaires autonomes au Mali, le cadre institutionnel et réglementaire, les avancées réalisées et les défis majeurs rencontrés, a-t-il déclaré.

Poursuivant, M. Sylla affirme que ce projet complète les efforts déjà déployés par les États membres de la CEDEAO dans le domaine de l’électrification rurale et péri-urbaine, conformément au Plan Directeur de l’électrification rurale adopté en 2018. Il renforce également le Projet régional d’accès à l’électricité par le système du réseau classique (ECOWAS-REAP), soutenu par la Banque mondiale. Grâce à ces initiatives conjointes, la CEDEAO est sur la voie de l’accès universel aux services énergétiques d’ici 2030, conformément à l’initiative « Énergie Durable pour Tous » des Nations Unies. Le Projet ROGEAP et ses partenaires travaillent activement pour créer un environnement favorable aux affaires, harmoniser les cadres légal et réglementaire, et mobiliser les financements nécessaires pour développer les systèmes solaires autonomes dans la région.

L’atelier national, par ses discussions et recommandations de qualité, contribuera sans aucun doute à fournir au Projet ROGEAP les informations essentielles sur les technologies solaires au Mali, dans le but d’atteindre les objectifs fixés. C’est une étape cruciale vers un avenir énergétique plus durable et inclusif pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, permettant ainsi de réduire la pauvreté et de favoriser un développement durable dans la région, a-t-il conclu, le coordonnateur et principal conseiller du projet ROGEAP.

Gabriel TIENOU

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *