Résultats provisoires du référendum constitutionnel : Le « Oui » l’emporte avec 97,00% contre 3,00% du « NON »

25 Juin 2023 | Politique

Les résultats provisoires du scrutin référendaire du 18 juin 2023, y compris le vote anticipé du 11 juin 2023 des membres des Forces de Défense et de Sécurité, ont été proclamés lors de cette cérémonie. Les chiffres préliminaires se présentent comme suite : « Scrutin du 11 juin 2023 (vote anticipé) : Nombre d’inscrits : 78 941 ; Nombre de votants : 57 654 ; Bulletins nuls : 609 ; Suffrages exprimés : 57 045 ; Pourcentage des voix en faveur du « OUI » : 93,94% ; Pourcentage des voix en faveur du « NON » : 6,06%. Scrutin du 18 juin 2023 : « Nombre d’inscrits : 8 463 084 ; Nombre de votants : 3 276 877 ; Bulletins nuls : 26 520 ; Suffrages exprimés : 3 250 357 ; Pourcentage des voix en faveur du « OUI » : 97,06% ; Pourcentage des voix en faveur du « NON » : 2,94%. Scrutin global (11 juin + 18 juin 2023) : Nombre d’inscrits : 8 463 084 ; Nombre de votants : 3 334 531 ; Bulletins nuls : 27 129 ; Suffrages exprimés : 3 307 402 ; Pourcentage des voix en faveur du « OUI » : 97,00% ; Pourcentage des voix en faveur du « NON » : 3,00%.

La proclamation des résultats provisoires du référendum constitutionnel du 18 juin 2023 au Mali marque une étape importante dans le processus démocratique du pays. Les chiffres préliminaires indiquent un fort soutien en faveur du « OUI » à la nouvelle constitution. Il convient de souligner que ces résultats provisoires seront soumis à la Cour Constitutionnelle pour vérifications et rectifications éventuelles avant la proclamation des résultats définitifs. L’AIGE et les acteurs impliqués dans l’organisation du scrutin ont travaillé pour garantir des élections libres, transparentes et apaisées, dans l’intérêt du peuple malien.

Gabriel TIENOU

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

𝗙𝗶𝗻 𝗼𝘂 𝗽𝗿𝗼𝗹𝗼𝗻𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗧𝗿𝗮𝗻𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝗻 𝗷𝘂𝗶𝗹𝗹𝗲𝘁 𝟮𝟬𝟮𝟰 : 𝗶𝗹 𝗮𝗽𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗮𝘂 𝗽𝗲𝘂𝗽𝗹𝗲 𝗱’𝗲𝗻 𝗱𝗲́𝗰𝗶𝗱𝗲𝗿.

𝗙𝗶𝗻 𝗼𝘂 𝗽𝗿𝗼𝗹𝗼𝗻𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗧𝗿𝗮𝗻𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝗻 𝗷𝘂𝗶𝗹𝗹𝗲𝘁 𝟮𝟬𝟮𝟰 : 𝗶𝗹 𝗮𝗽𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗮𝘂 𝗽𝗲𝘂𝗽𝗹𝗲 𝗱’𝗲𝗻 𝗱𝗲́𝗰𝗶𝗱𝗲𝗿.

𝗟𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗰𝗵𝗮𝗶𝗻𝘀 𝗺𝗼𝗶𝘀 𝘀𝗲𝗿𝗼𝗻𝘁 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗶𝗰𝗶𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗮𝘆𝘀 𝗱𝗲 𝗹’𝗔𝗘𝗦 𝗲𝘁 𝘀𝘂𝗿𝘁𝗼𝘂𝘁 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝗠𝗮𝗹𝗶 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝗕𝘂𝗿𝗸𝗶𝗻𝗮 𝗙𝗮𝘀𝗼. 𝗖𝗲𝘂𝘅 𝗾𝘂𝗶 𝗻𝗲 𝗷𝘂𝗿𝗲𝗻𝘁 𝗾𝘂𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗹𝗶𝗯𝗲𝗿𝘁𝗲́𝘀 𝗲𝘁 𝗹𝗮 𝗱𝗲́𝗺𝗼𝗰𝗿𝗮𝘁𝗶𝗲 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝘃𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲𝗯𝗼𝘂𝘁 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗹𝗲 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗼𝗶𝗿 𝗱𝘂 𝗖𝗼𝗹𝗼𝗻𝗲𝗹 𝗔𝘀𝘀𝗮𝗺𝗶 𝗚𝗢𝗜𝗧𝗔 𝗮𝘂 𝗠𝗮𝗹𝗶 𝗲𝘁 𝗰𝗲𝗹𝘂𝗶 𝗱𝘂 𝗖𝗮𝗽𝗶𝘁𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗜𝗯𝗿𝗮𝗵𝗶𝗺 𝗧𝗥𝗔𝗢𝗥𝗘...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *