Sacre Royal Air Maroc : Du mépris flagrant à l’impunité judiciaire !

25 Mar 2024 | Société

Dans le ciel des relations clientèles, un nuage sombre semble planer au-dessus de certaines compagnies aériennes maghrébines à l’égard de leurs clients maliens, ou en transit au Mali. Gaoussou Gabriel Diakité, un Malien résidant en France, témoigne du mépris flagrant dont il a été victime de la part de Royal Air Maroc.

En octobre 2023, lors de son arrivée au Mali, M. Diakité découvre avec consternation que ses deux valises ont été égarées en cours de transit. Décidé à faire valoir ses droits, il se rend à l’agence de la compagnie pour déposer une réclamation. Cependant, au lieu d’être accueilli avec courtoisie et assistance, il se retrouve confronté à une attitude des plus désobligeantes.

« Le directeur financier vient me bousculer, me met dehors par les agents de sécurité », raconte-t-il. Pire encore, il constate avec stupeur que le personnel de la compagnie envisage sérieusement de recourir aux forces de l’ordre pour le contraindre à quitter les lieux. Face à cette situation ubuesque, M. Diakité refuse de céder à l’intimidation et exige la présence des autorités compétentes.

Finalement, après l’intervention de la police, une plainte croisée est déposée, mais le dossier semble être tombé dans l’oubli jusqu’à ce que M. Diakité décide d’agir en se rendant directement au commissariat pour demander le renvoi de l’affaire devant le tribunal. Malheureusement, la Procureure classe le dossier sans suite, laissant un goût amer d’injustice et d’impunité.

« Ce jour-là, je me suis rendu compte qu’il y avait 3 plaintes concernant Royal Air Maroc », souligne M. Diakité, dénonçant l’impunité dont semble bénéficier la compagnie. Cette attitude dédaigneuse envers les clients maliens contraste avec le traitement réservé aux voyageurs en provenance de Paris, où les pertes de bagages sont nettement moins fréquentes.

Face à cette situation, M. Diakité appelle à une prise de conscience collective et à des actions concrètes pour mettre fin à ces pratiques inacceptables. « Nous allons mettre cette compagnie au pas. Pareil pour Turkish et Air Algérie qui lui emboîtent le pas », affirme-t-il, déterminé à faire respecter les droits des voyageurs maliens et à mettre fin à cette discrimination flagrante.

Dans un contexte où la confiance des voyageurs est essentielle pour le bon fonctionnement du secteur aérien, de telles révélations soulignent l’urgence pour les compagnies concernées de revoir leurs pratiques et de rétablir des relations clientèles respectueuses et équitables.

Gabriel TIENOU

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *