Seydou Diallo secrétaire général du syndicat des péagistes du Mali : « la direction fait d’une décision d’affection un motif de licenciement »

31 Juil 2023 | Gouvernance

Le syndicat national des péagistes du Mali a tenu un point de presse le jeudi 26 juillet 2023 au siège de la CDTM sis à l’hippodrome pour exprimer ses préoccupations concernant le non-respect de l’accord d’établissement et le licenciement abusif de certains agents par la direction du Fonds d’Entretien Routier (FER).

La tension a commencé à monter lorsque, le 30 mars 2023, la section syndicale des péagistes du Mali avait annoncé une grève de 72 heures, prévue du jeudi 30 mars au samedi 1er avril 2023, sur tous les postes de péage. Suite à une rencontre initiée par la Ministre du Travail, de la Fonction Publique et du Dialogue Social, les membres du syndicat ont suspendu leur mot d’ordre de grève, en faveur du dialogue proposé par le département en charge du travail.

Cependant, la suspension de la grève devait durer 7 jours, et jusqu’à la date du point de presse, près de quatre mois plus tard, la section syndicale n’a reçu aucune nouvelle ni proposition concrète du Ministre en charge du travail concernant leurs doléances. Ces dernières portent sur le rappel des avancements de leurs collaborateurs. Depuis 2009, l’accord d’établissement du FER prévoit l’avancement de tout le personnel avec une fréquence biennale. Malheureusement, le personnel péagiste n’a bénéficié de ces avancements qu’en 2021, sans que les périodes antérieures à leur embauche ne soient prises en compte. Le syndicat a revendiqué le rappel de ces avancements antérieurs, soulignant qu’il s’agit de droits acquis.

Une commission technique avait été mise en place pour étudier cette réclamation, et la Direction Nationale du Travail, alors dirigée par l’actuel Ministre en charge du travail, avait reconnu la validité de cette demande. Cependant, le rapport produit par la commission technique n’a pas été signé par le syndicat, car il ne respectait pas les recommandations de la Direction Nationale du Travail et ne donnait pas suite favorable aux doléances des péagistes. En conséquence, le syndicat avait annoncé la projection d’une grève si aucune action concrète n’était entreprise dans les jours à venir.

Outre le problème des avancements non respectés, le syndicat a également soulevé des inquiétudes concernant des décisions de la direction du FER qui auraient conduit au licenciement abusif d’environ cinquante agents péagistes. La direction aurait donné des instructions verbales à ces agents de ne plus se présenter à leurs postes de travail respectifs, tout en continuant de percevoir leurs salaires. Face à cette situation, le syndicat a écrit une lettre demandant des éclaircissements à l’employeur le 14 juillet 2023 et a également demandé une audience auprès de la Directrice générale, mais n’a reçu aucune réponse.

Le syndicat considère que cette situation crée une incertitude pour les collaborateurs concernés et s’assimile à un licenciement déguisé et abusif. Ainsi, le syndicat met en garde la direction du FER et affirme que tout licenciement des agents concernés sera vigoureusement contesté. Le syndicat est déterminé à utiliser tous les moyens nécessaires pour défendre les droits des péagistes et veiller à ce que justice soit rendue dans cette affaire.

En conclusion, le syndicat national des péagistes du Mali soulève des inquiétudes légitimes concernant le traitement de leurs doléances en matière d’avancement et les décisions prises par la direction du FER. Leur demande est claire : des actions concrètes de la part du Ministère en charge du travail pour résoudre ces problèmes. Ils restent prêts à reprendre leur grève si nécessaire pour faire valoir leurs droits et faire entendre leurs voix. La situation nécessite une attention particulière des autorités compétentes afin de garantir les droits des travailleurs dans le respect des lois et des accords établis.

Tyfa Sissoko

Vous serez peut-être aussi intéressé par …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *